La correspondance européenne de Poleni

La correspondance de Poleni revêt véritablement une dimension européenne suivant le réseau des différentes académies ou universités en Europe ou en Russie.

Selon Piero Del Negro qui s’appuie sur le témoignage de Francesco Poleni, Metodo di vivere giornaliero in casa, e fuori casa[1], 47 % des correspondants de Poleni résident à Venise, 34 % sont répartis dans les autres états italiens et 19 % dans les pays européens.

Ses destinataires sont :

  • En France : Jean-François Séguier(botaniste nîmois, secrétaire de Scipione Maffei à Vérone), Dortous de Mairan (secrétaire perpétuel de l’Académie Royale des Sciences de Paris), les libraires Pierre Gosse, Guérin l’aîné, Cardinal Melchior de Polignac (Académie Royale des Sciences de Paris), l’abbé de La Caille (Académie Royale des Sciences de Paris), La Condamine (Académie Royale des Sciences de Paris), Delisle, le juriste Philippe-Joseph de Farrigues, l’historien Jean-Baptiste de La Curne de Sainte Palaye (Académie française), le musicien Jean-Philippe Rameau, Joseph Bimard de La Bastie (correspondant de l’Académie des Inscriptions en 1740), Jacob Hermann (université de Strasbourg), Cassini, François Jacquier, Thomas Le Sueur, Pierre Varignon, Fontenelle.
  • En Suisse : Léonard Euler(professeur de l’Académie Royale de Berlin, membre honoraire de l’Académie Impériale de Saint-Pétersbourg), Nicolas, Daniel et Jean Bernoulli, Marinoni, Maximilian Hell.
  • En Hollande : l’éditeur Petro Vander Aa, Willem Jacob’s Gravesande, Peter Van Musschenbroek, Hermann Boerhaave, Sigebert Havercamps, (université de Leyde).
  • En Angleterre : Joseph Atwell, James Jurin, Martin Folkes, Isaac Newton, Henry Pemberton(Royal Society).
  • En Prusse : Friedrich de Thoms (Berlin), Charles Auguste de Bergen(professeur de médecine à l’université de Francfort sur Oder), M. Bose (Wittemberg), Jean Erhard Kapp, Io. Ludovic Uhl et Leibnitz (université de Leizig), Christian Wolff (université d’Iéna et Leipzig), l’anglais Deskford, le suisse Leonhard Euler.
  • En Espagne : Casimiro Gomez de Ortega(Madrid).
  • En Suède : Anders Celsius(université d’Uppsala).
  • En Russie : l’allemand Christian Goldbach, le français Delisle, les suisses Leonhard Euleret Jean Bernoulli (Académie Impériale de Saint-Pétersbourg).

Mais Poleni entretient aussi une correspondance avec des savants italiens qui appartenaient à différentes académies européennes et qui voyageaient beaucoup. Nous pouvons citer Pietro Antonio Michelotti (membre de la Royal Society (1718), de la Leopoldina de Halle, en passant par l’Académie Royale des Sciences de Paris, Berlin et Saint-Pétersbourg), Guido Grandi (membre de la Royal Society), Francesco Algarotti (membre de la Royal Society et ami de Frédéric de Prusse), Gian Giacomo Marinoni (fondateur de l’Académie de géométrie et de la science militaire de Vienne), Eustachio Manfredi (Royal Society et Académie Royale des Sciences de Paris), Eustachio Zanotti (membre des académies de Berlin, Londres, Kassel en Allemagne),  Giambattista Beccaria (Royal Society), Jacopo Riccati (Académie de Saint-Pétersbourg) Jacopo Belgrado (Académie Royale des Sciences de Paris), Paolo Frisi (membres de l’Académie impériale de Saint-Pétersbourg, de la Royal Society de Londres, de l’Académie Royale des Sciences de Paris, de l’Académie de Berlin, de celles de Stockholm, Copenhague et Berne), Ruggiero Giuseppe Boscovich (Royal Society) ou encore Giovanni Domenico Maraldi (Académie Royale des Sciences de Paris).

[1] BNMVe, cod. It., cl. IV,  592 (5555), c. 130.


Une réflexion au sujet de « La correspondance européenne de Poleni »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *